feulenoir feulenoir.com site dédié à l'étude des mustélidés appartenant à la accueil elevage forum livres contact furet putois visons autres mustélidés
Présentation du site feulenoir.com dédié aux furets, furetons, furet, albinos, visons américains, vison européen, vison d'Europe, vison d'Amérique Tout ce que vous voulez savoir sur le furet albinos Tout ce que vous voulez savoir sur le furet, furette et furetons Tout ce que vous voulez savoir sur les putois Tout ce que vous voulez savoir sur les visons européens américains vison d'amérique vison d'europe Tout ce que vous voulez savoir sur les hybrides furets visons putois puret futois Tout ce que vous voulez savoir sur les loutres Tout ce que vous voulez savoir sur les Mouffettes Bibliographie furet sur le net Liens Web
FEULENOIR :: Voir le sujet - Domestication
Domestication
MessagePosté le: 28 Juil 2005 15:18  Auteur:cesar (Administrateur)

La domestication du vison américain

La domestication des mustélidés n'est pas récente. Dans l'antiquité, on utilisait la fouine et la belette pour chasser les rongeurs dans les habitations. C'est seulement avec l'arrivée du chat que l'homme s'est désintéressés de ces petits compagnons.

La domestication du vison américain (M vison) n'est pas une phénomène exceptionnel. Le vison américain "produit" par les fermes d'élevage n'a plus rien à voir avec l'animal sauvage que l'on trouve dans la nature. La selection menée par l'homme depuis 80 ans a exercé une pression génétique et entraîné des modifications morphologiques mais aussi psychologiques.

Je vais lister quelques référence sur le sujet :

Flèche Le vison Biologie - élevage - Pathologie (tome 1) par le Dr Villemin (1956 - 1e édition) .

Citation:
Le vison comme tous les carnivores, peut s'apprivoiser, à conditions d'être choisi jeune. Chaque éleveur a la fierté de montrer un vison familier qui se laisse prendre par lui et caresser à mains nues, et qui monte sur ses épaules. Il est certain qu'un tel animal pourrait être amené insensiblement à devenir un familier de la maison, un animal domestique au sens plein du terme. Mais il nous semble que l'apprivoisement chez le vison est un vernis de bonne compagnie sous lequel la nature reste intacte.

L'anecdote suivante montrerait pourtant que la sympathie de l'homme pour le vison reste empreinte dans le psychisme de l'animal.

Un de nos amis avait apprivoisé une femelle silverblu. Prise jeune, l'animal avait l'habitude de grimpers sur les épaules de notre ami, puis, lâchée dans la maison, elle en faisait le tour, jouant comme un jeune chat avec tout ce qu'elle rencontrait. A la suite de transformations dans l'élevage et d'un surcroît de travail pour lui, notre ami fut plus de 6 mois sans reprendre la femelle. En conséquence, il hésitait à ouvrir la cage, s'attendant à se faire mordre, ainsi qu'il est de règle avec un vison non apprivoisé. Un jour, il s'enhardit et tendit la main au vison; elle monta sur son bras, se laissa caresser et roucoula de plaisir; elle avait conservé de l'année précédente le souvenir de l'homme qui avait acquis sa "sympathie".


Sinon l'auteur aborde succinctement l'impact de la sélection par l'élevage sur le comportement de l'animal

Citation:
Examinons à présent le vison en captivité, ou plus exactement le vison d'élevage, qui a devant lui de nombreuses générations déjà captives. Bien que l'hérédité des caractères acquis ne semble pas devoir se soutenir, il est de fait cependant que les actuels visons d'élevage sont, psychologiquement loin de cet ancêtre qui, un jour, passa du Silence Blanc à l'enclos borné de l'éleveur (p 29).


Flèche Code de la pratiques recommandées pour le traitement et la manipulation des visons par le Conseil de recherches agro-alimentaires du Canada 1988.

Citation:
A l'état sauvage, le vison (Mustela vison) est un petit animal (...), dont le poids dapasse rarement 1350 g**. C'est un carnivore féroce et solitaire, qui vit moins de 3 ans dans la nature.

(...)

En captivité, on a croisé diverses sous espèces et on a procédé à l'amélioration génétique des caractères souhaitables comme la docilité, la taille, les particularités et la couleur du pelage, la fécondité, les qualités maternelles et la supériorité de la croissance et de la survie des descendants. Ces expériences d'amélioration génétique alliées à une bonne nutrition et à des conditions de logement confortable, ont permis de développer des sujets plus du double de la masse des visons sauvages et beaucoup plus dociles.


** Si le vison américain ne dépasse pas les 1350 g dans la nature, dans les fermes d'élevages, son poids actuel est de 2000 g.
Revenir en haut




 
 Guide pratique de médecine du furet par Didier Boussarie

Livre le Vison d'Europe par Marie-des-Neiges de Bellefroid et René Rosoux

Livre sur la fouine de François Léger

Livre sur la loutre de René Rosoux, Jim Green, Christian
'
Albimielion, les furetons de César & Yéléna, élevage, furets, champagne, albinos
feulenoir.com site dédié à l'étude des mustélidés : les furets, les furets albinos, les putois et feulenoir le vison américain, furet, furet albinos, ferret, vison, vison americain, american mink, vison d'amerique

Page vue 8766 fois depuis le 12/09/2007 | Connecté(s) | Record de connecté(s) le

Page générée en 0.0186s